JH Pierneef, Baobabs avec Soutpansberg au loin, 1920, R - 9 millions

Aspire et Piasa collaborent pour une vente sans précédent d'art africain

L'intérêt mondial croissant pour l'art africain modifie le marché de l'art. Pour répondre à la demande croissante, Aspire s'est associée à la maison parisienne Piasa pour lancer une vente aux enchères axée sur l'Afrique qui présente certains des meilleurs exemples d'art moderne et contemporain produits sur ce continent. Cette collaboration est sans précédent et représente la première fois qu'une maison de vente aux enchères africaine et européenne s'associe pour présenter une vente d'art africain, en Afrique, à un public mondial

1. Chéri Samba, Retour au Bercail, 1995, R 225 000 - 300 000Chéri Samba, Retour au Bercail, 1995, R 225 000 - 300 000. Toutes les images sont une gracieuseté des artistes & Aspire Art Auctions.

L'enchère historique: Art africain moderne et contemporain a lieu le vendredi 14 février à OroAfrica House au Cap. La collection organisée comprend 198 lots, comprenant 139 artistes représentant 27 pays d'Afrique et de la diaspora. Tout en présentant une offre panafricaine plus large, il met en lumière les principaux segments de collecte de 20th modernisme du siècle à la production et à la photographie contemporaines.

La vente aux enchères présente certains des artistes africains les plus demandés sur le marché. Un remarquable tableau de Chéri Samba (Congo) intitulé Retour au Bercail, 1995, (R225,000 - 300,000), est la première œuvre offerte aux enchères en Afrique du Sud par ce peintre fondateur. Aboudia Abdoulaye Diarrassouba (Côte d'Ivoire), avec deux œuvres expressives de techniques mixtes du milieu des années 1990, fait partie des artistes éminents qui font leurs débuts locaux aux enchères. Marc Padeu (Cameroun) avec une grande peinture iconique et figurative; Salah Elmur (Soudan) avec un travail enchanteur La forêt verte, 2016 (R195,000 - 255,000) et Gareth Nyandoro (Zimbabwe) avec un travail sur papier de 2016 intitulé Tauya Nadzo Tsoka Dzenyu (nouveaux Nikes d'occasion), estimé entre 180,000 240,000 et XNUMX XNUMX rands.

Abdoulaye Diarrassouba (Aboudia), Sans titre, 2013, ZAR 130 000 - 160 000Abdoulaye Diarrassouba (Aboudia), Sans titre, 2013, 130 000 à 160 000 ZAR
Gareth Nyandoro, Tauya Nadzo Tsoka Dzenyu (tout nouveau Nikes d'occasion), 2016, R 180 000 - 240 000Gareth Nyandoro, Tauya Nadzo Tsoka Dzenyu (nouveaux Nikes d'occasion), 2016, R 180 000 - 240 000

Les collectionneurs d'art contemporain sont particulièrement bien prévus. Oeuvres de Kudzanai Chiurai (Zimbabwe), Zemba Luzamba (Congo) et Kay Hassan, aux côtés de Mustafa Maluka à grande échelle Nous avons oublié comment la vie est censée être, 2007 (250,000 350,000 à XNUMX XNUMX rands); Moshekwa Langa's Untitled résumé à l'encre bleue, 2010 (R300,000–400,000) et un paysage urbain saisissant Pleine lune, 2017 (R100,000–150,000) par le regretté très célèbre David Koloane, entre autres, ajoute à la force de l'offre globale.

Une impressionnante variété de dessins et de sculptures de William Kentridge mène la sélection contemporaine. Complètement valorisé, le travail de Kentridge sur les techniques mixtes Tout en descendant (lentement), 2013/XNUMX/XNUMX,
(R3–5millions) est une série de dessins sur papier dictionnaire qui met en évidence la maîtrise de l'artiste en dessin, texte et animation.

La couverture du catalogue est ornée d'une superbe peinture ancienne de Marlene Dumas de renommée internationale, encore jamais vue sur le marché. Expressif et puissant, Octobre 1973 n'est que la troisième peinture Dumas jamais offerte aux enchères en Afrique du Sud. Estimé entre 3 et 5 millions de rands, les travaux devraient susciter un intérêt considérable.

Marlene Dumas, Oktober 1973, 1973, R 3 000 000 - 5 000 000Marlene Dumas, Oktober 1973, 1973, 3 000 000 à 5 000 000 R

Un solide groupe de femmes artistes présente une peinture de nature morte exceptionnelle d'Irma Stern de 1954. Céramiques africaines et chinoises avec oranges et livre ouvert reflète sa sophistication, son amour des voyages, sa joie de découvrir des cultures diverses et leurs artefacts et sa maîtrise de la peinture à l'huile. La couleur d'Helen Sebidi Figures et oiseaux, 1991 (R80,000–120,000) plaira au collectionneur averti. Les faits saillants contemporains incluent le travail de Lisa Brice, Deborah Poynton et Frances Goodman, ainsi que le portrait fascinant de Georgina Gratrix Fille aux cheveux violets, 2013 (250,000 350,000 à XNUMX XNUMX RXNUMX) et la puissante photographie de Mary Sibande, A Terrible Beauty is Born (de la série Long Live the Dead Queen), 2013 (R300,000–400,000).

Aspire a fait des progrès significatifs dans le développement du marché de la photographie aux enchères, et la gamme passionnante d'œuvres photographiques et de supports à objectif excitera les collectionneurs exigeants. Sont inclus des œuvres de certains des noms les plus connus, établis et émergents du cinéma et de la photographie en provenance d'Afrique, comme Guy Tillim, Cyrus Kabiru, les frères Hasan & Husain Essop, Nyaba Ouedraogo (Burkina Faso), Mario Macilau (Mozambique) et Mohau Modisakeng.

Rarement exposée en Afrique du Sud et faisant sa première apparition aux enchères locales, une photographie du début des années 1980 Fils de chaque mère / enfants de souffrance (R70,000–90,000) par le regretté photographe nigérian / britannique Rotimi Fani-Keyode. Le photographe légendaire David Goldblatt est représenté avec des images séminales de ses célèbres livres photo Quelques Afrikaners photographiés et Photographies de TJ / Johannesburg, y compris le travail très recherché; Un cheminot qui rêvait d'un jardin sans béton ni briques, arrosé par ce barrage, Koksoord, Randfontein. 1962 (250,000 400,000 à XNUMX XNUMX rands). Aspire détient actuellement le record mondial d'enchères pour le travail de Goldblatt et continue de dominer ce marché à l'échelle mondiale.

William Kentridge, Tout en descendant (lentement), 2013, 3 à 5 millions de randsWilliam Kentridge, Tout en descendant (lentement), 2013, R 3 - 5 millions
Mary Sibande, A Terrible Beauty Is Born, 2013, R 300 000 - 400 000Mary Sibande, Une Terrible Beauté est née, 2013, R 300 000 - 400 000

Trois exemples frappants du photographe béninois Léonce Raphael Agbodjélou s'inspirent de son portrait vernaculaire caractéristique tandis que José Chambel (São Tomé et Príncipe) documente la préservation du patrimoine culturel dans son Tchiloli série de photographies de type studio.

Deux ensembles remarquables de dessins à la plume et à l'encre; Suite Oja, Et 1962 Suite Nok, 1958/59 par Uche Okeke, une figure séminal de l'art et du milieu universitaire nigérian moderne, avec un dessin puissant et ancien de Dumile Feni Mother and Child, 1966 (R200,000–300,000) présente la sélection exceptionnelle de 20 rares et recherchésth œuvres modernistes du siècle par des artistes du continent - l'un des principaux domaines stratégiques mis au point par Aspire.

Des œuvres impressionnantes d'artistes canoniques établis comme John Koenakeefe Mohl, Ablade Glover (Ghana), Ernesto Shikhani (Mozambique), Alexis Preller, Cecil Skotnes et Walter Battiss attireront l'attention.

Uche Okeke, Oja Suite, 1962, R 300 000 - 500 000Uche Okeke, Suite Oja,1962, R 300 000 - 500 000

Les paysages du Namaqualand sont le sujet le plus recherché par les premiers impressionnistes du Cap, Hugo Naudé. Le magnifiquement peint Namaqualand fleurs et arbre carquois (R750,000–1million), est à ce jour l'une des meilleures - et des plus grandes - peintures à l'huile sur toile de cet artiste jamais commercialisée.

JH Pierneef est la tête d'affiche de la collection et du lot le plus élevé en termes de valeur. Baobabs avec Soutpansberg au loin, 1920 (6 à 9 millions de rands). Les peintures de baobab de Pierneef sont extrêmement rares. Peinte il y a un siècle et jamais vue sur le marché, cette grande et splendide peinture, d'une provenance irréprochable, mettra en valeur toute collection d'art sérieuse.

JH Pierneef, Baobabs avec Soutpansberg au loin, 1920, R - 9 millionsJH Pierneef, Baobabs avec Soutpansberg au loin, 1920, R - 9 millions

Art africain moderne et contemporain aura lieu le vendredi 14 février à OroAfrica House à Cape Town à 15h00. Voir l'e-catalogue baguettes françaises croquantes.